Royal Boat !

Oxymore est né, vive Oxymore !
La mise à l’eau d’Oxymore s’est faite dans les règles de l’art hier après-midi à la base sous-marine de Lorient.
Oxymore est le nouveau-né tant attendu de la famille, le voilier amoureusement et patiemment pensé par Laurent depuis des années, construit par Jean-Pierre Kelbert (JPK).
Nous avons donc fêté comme il se doit l’arrivée de ce JPK 10.10 qui promet de belles escapades…
Il est magnifique avec son pont en teck, sa coque “grey storm” et son mât tout noir !

Mise à l'eau

Mise à l’eau d’Oxymore à la base sous-marine de Lorient. Encre de Chine, Delphine Priollaud-Stoclet (c)

Installation du mât

Installation du mât, encre de Chine, Delphine Priollaud-Stoclet (c)

Pendant que Laurent règle les derniers détails techniques, je m’éclipse pour boire un café au Poulpe, avenue de la Perrière. Attablés à la table voisine, deux messieurs discutent tranquillement en lorgnant sur mon carnet Moleskine : une conversation s’amorce tout naturellement et nous parlons peinture, école de Bretagne et beaux-arts. Drôle de rencontre ! Toujours la magie du dessin qui délie les langues et les esprits, sans parler de la main…
Suivant leur conseil, je prends la rue du Chalutier les deux anges pour dessiner dans le chantier naval tout proche les vieilles coques rouillées tandis que les mouettes tournoient autours des chalutiers du port de pêche et poussant des cris perçants.

Les coques abandonnées

Les coques abandonnées, encre de Chine et gouache, Delphine Priollaud-Stoclet (c)

Il est 17h00, l’heure de boire le Champagne en l’honneur d’Oxymore ! Nous nous retrouvons au chantier de JPK (Jean-Pierre Kelbert) avec les compagnons qui ont construit ce bateau en soignant les moindres détails. Laurent est sur un petit nuage, songeant probablement à la prochaine étape : la Transquadra 2014, une transatlantique en solitaire où il a l’intention de briller…

Champagne !

Champagne ! Encre de Chine et gouache, Delphine Priollaud-Stoclet (c)