Paris, je t’aime ! Carnet de voyage à Paris

Comme il est agréable de musarder au soleil… Voilà que je me prends pour une touriste en goguette à Paris, le temps d’une belle journée de printemps !
Je dessine la Pyramide du Louvre en clignant des yeux (j’ai bien sûr oublié mes lunettes de soleil…) tandis que m’attendent au Palais-Royal les colonnes à rayures de Buren.

Musée du Louvre, Carnet de voyage à Paris

Musée du Louvre, Carnet de voyage à Paris
Encre de Chine et feutre tubulaire

Je m’amuse à croquer badauds et touristes pique-niqueurs, solitaires ou en grande conversation…

Les Colonnes de Buren, Carnet de voyage à Paris

Les Colonnes de Buren, Carnet de voyage à Paris
Encre de Chine et feutre tubulaire.

Et je rentre à la maison avec l’impression d’avoir été en vacances, malgré la cohue du RER et une pile de paperasses en retard sur mon bureau !

Esquisses parisiennes – Carnet de voyage à Paris

Une éternité que je ne m’étais pas promenée rue des Rosiers… Souvenirs de falafels chez Marianne, mon repas préféré d’étudiante, et réminiscences fugaces de mon voyage en Israël, il y a bien longtemps. Je dessine, sous le charme.
Un rabbin débonnaire s’attable à une terrasse, altercations sympathiques entre un monsieur mal garé à la faconde joviale et une contractuelle tatillonne, le bonheur d’un rayon de soleil qui joue à cache-cache.

Rue des Rosiers, Paris

Rue des Rosiers, Paris, 3 juin 2013. Gouache sur Moleskine. Delphine Priollaud-Stoclet (c)

Autre jour, autre ambiance ! Invitée hier soir (4 juin) à l’anniversaire des 10 ans de Monde authentique sur la Péniche Le Quai amarrée Quai Anatole France, je cède à la tentation et croque en cinq minutes la vue époustouflante. Rien à dire : Paris est une fête !

Depuis la péniche Le Quai, Quai Anatole France, Paris

Depuis la péniche Le Quai, Quai Anatole France, Paris. Encre sur Moleskine. Delphine Priollaud-Stoclet (c)

J’en profite pour remercier Frédéric, Clothilde, et toute l’équipe de Monde Authentique, ainsi que Oman Air et AR Magazine de m’offrir un superbe voyage à Zanzibar grâce à mon précédent billet dédié à cette île inoubliable et attachante.

Voyages du bout du monde – Croquis au Musée des Arts Premiers

Parures, masques, grigris, totems, tapisseries, tuniques, pipes, épingles, ex-voto, bijoux, tapisseries, couvertures, ombres chinoises et rituels d’au-delà les mers et les horizons… J’ai enfin découvert aujourd’hui ce beau musée aux courbes sculpturales dessinant un écrin digne des magnifiques collections exposées.
J’ai glané ci et là quelques croquis volés à la pénombre : la grimace drôle et terrifiante d’un masque kanak dialogue avec un chevalier chinois délaissant son théâtre d’ombres ; une épingle à cheveux aux délicates plumes, la main de Fatma renfermant en son cœur une fleur ciselée dans l’argent.
Des trésors qui parlent de territoires inconnus, de mœurs étranges et étrangères, de rêves de voyages.

Au Musée des Arts Premiers

Au Musée des Arts Premiers, croquis de voyage. Delphine Priollaud-Stoclet.

Paris-Campagne, Carnet de voyage à Paris

Exit l’image polluée, grise et bruyante de Paris !
Perdez-vous par une journée inondée de soleil à travers les impasses fleuries qui traversent le quartier Mouzaia et découvrez un Paris coquet débordant de charme et de roses parfumées. Une fenêtre ouverte laisse échapper l’esquisse hésitante d’une sonatine de Mozart, un chat tigré sommeille à l’ombre de la glycine, la vie s’écoule tout doucement…  Je vois la vie en roses aujourd’hui !

Lundi 28 mai 2012.

Depuis la rue Mouzaia

Depuis la rue Mouzaia, aquarelle, D. Priollaud-Stoclet (c)

Rue de la Liberté, Paris

Rue de la Liberté, Paris. Carnet de voyage à Paris, aquarelle et dessin.

Aquarelle en musique, Paris – Quartier du Marais

Un air de jazz qui flotte au dessus du Marais…
Un pianiste déjanté posé sur le pavé  fait sonner un drôle de piano rouge et vert, des enfants bondissent après les bulles de savon soufflées par l’instrument.
Partie dessiner Place des Vosges, je préfère dégainer mon Moleskine et mes couleurs là, maintenant.
Pas facile d’attraper la musique au vol l’espace de quelques notes, mais quelle ambiance… Mon feutre bat la mesure pour garder le rythme tandis que s’égrènent les notes d’une Marche Turque qui swingue et virevolte !

Paris, croquis et aquarelle

Musique au Marais, Paris. croquis et aquarelle. Delphine Priollaud-Stoclet (c)

Au bonheur de Paris

Un joli mois d’octobre aux allures d’été indien et Paris prend des airs de campagne !
Je suis tombée sous le charme de la rue Mouzaia, j’ai pique-niqué aux Buttes-Chaumont et croqué le dernier emblème communiste de la capitale place Rhin et Danube : une semeuse pleine d’allant fièrement campée sur le talus champêtre de cette étonnante petite place du 19ème arrondissement. Elle a perdu sa faucille…